Le potager assure l'essentiel de l'approvisionnement en légumes. Il occupait au départ une surface de 900 mètres carrés, doublée depuis. Vital pour assurer la subsistance des habitants, il est géré selon les principes du maraîchage bio, à savoir:

  • la rotation des cultures : le potager est divisé en quatre parcelles. En permutant chaque année les cultures sur les parcelles, cette technique assure le renouvellement du sol. Elle permet aussi de conjurer les attaques des insectes ravageurs ;chassis froid
  • l'association des plantes : dans le but d'un bénéfice réciproque tant au niveau de la pousse que de la lutte contre les insectes phytophages ;
  • le paillage entre les lignes de légumes : il permet de contrôler les herbes indésirables et de limiter les arrosages ;
  • le compostage : le compost est le seul fertilisant valable pour tous les types de légumes. Il permet en outre de recycler les déchets ;
  • le travail superficiel de la terre qui favorise tous les organismes vivants acteurs de la fertilisation dans la couche supérieure du sol ;
  • les engrais verts (trèfle, phacélie, luzerne, seigle, moutarde...) : le semis de ces plantes permet de maintenir un sol "propre" et de limiter les agressions du climat. Ensuite, leur incorporation dans le sol enrichissent celui-ci.

Pour en savoir plus sur l'agriculture bio: http://users.swing.be/ecotopie/bio.html

Une dizaine de poules pondeuses protégées par un enclos - la présence des renards les prive malheureusement de l'ivresse des grands espaces - fournissent leur lot quotidien d'oeufs. Inutile de préciser que ces oeufs-là n'ont rien à voir avec ceux que vous trouvez au supermarché. Quelques chèvres donnent du lait, ce qui permet de se lancer dans la confection de fromages. Des arbres fruitiers ont été plantés en contrebas du potager et commencent à porter leurs fruits.

Enfin, un jardin aromatique fournit de quoi agrémenter les salades et rehausser les plats.